Comment améliorer la qualité de l'air chez soi ?

Quelques conseils glanés ici et là….

 
moi photo

Par Martine Hirsh

Comment réduire les allergènes intérieurs qui peuvent déclencher des problèmes respiratoires et d’autres problèmes ? Il peut sembler confortable d’être enfermé à l’abris du froid chez vous pendant les mois les plus froids de l’année, mais pour les personnes sensibles aux allergènes intérieurs ou ayant des problèmes respiratoires, l’hiver peut exacerber les problèmes et devenir un vrai calvaire.

La qualité de l’air intérieur a tendance à se détériorer pendant les mois d’hiver, car il n’y a souvent pas de circulation d’air frais de l’extérieur, ce qui signifie que les allergènes restent emprisonnés à l’intérieur. La plupart des composants qui causent des problèmes sont inodores, Donc, dans de nombreux cas, il n’y a rien pour vous alerter du problème, c’est-à-dire qu’il n’y a rien d’autre que les symptômes que ces allergènes peuvent déclencher : problèmes respiratoires (y compris des poussées d’asthme), de la fatigue et de la somnolence, ou même des problèmes digestifs.

L’air intérieur vicié et les systèmes de chauffage peuvent augmenter la quantité d’acariens, de particules fines, de poussière, de squames d’animaux ou de spores de moisissure qui circulent dans votre maison et provoquent des allergies. À la fin de l’hiver et au début du printemps, il peut encore faire trop froid pour ouvrir les fenêtres afin d’évacuer l’air malsain. En attendant le temps plus chaud et en l’absence de purificateurs d’air, il est donc important d’être conscient de certains des déclencheurs d’allergies et de problèmes respiratoires qui peuvent se cacher dans votre environnement.

Quelques conseils pour améliorer la qualité de l’air :

Faire un effort pour améliorer la qualité de l’air intérieur peut vous aider à éviter les poussées d’asthme et les symptômes d’allergie et vous permettre de respirer facilement pendant les mois les plus froids. Bien qu’il ne soit probablement pas possible d’éliminer tous les allergènes à l’intérieur de votre maison, vous pouvez en réduire le nombre et votre exposition à ceux-ci, en apportant quelques changements simples. Voici quelques stratégies que vous pouvez utiliser pour améliorer la qualité de l’air à l’intérieur de votre maison et, espérons-le, atténuer vos symptômes d’allergie.

Même pendant les mois les plus froids, ouvrez les fenêtres de temps en temps pour permettre à l’air frais de pénétrer dans la maison.

Laissez entrer l’air frais

Même pendant les mois les plus froids, ouvrez les fenêtres de temps en temps pour permettre à l’air frais de pénétrer dans la maison. En outre, faites sortir les éventuels contaminants de l’air en utilisant les ventilateurs de la cuisine pour éliminer les vapeurs de cuisson.

Gardez les plantes à l’extérieur.

Les plantes d’intérieur sont jolies, mais elles peuvent aussi collecter et favoriser la croissance de moisissures. Donc, si les allergènes d’intérieur sont un problème, vous devriez les éviter. Si certaines plantes sont considérées comme contribuant à améliorer la qualité de l’air intérieur parce qu’elles libèrent de l’oxygène, elles n’en restent pas moins des déclencheurs d’allergies pour de nombreuses personnes. Tout compte fait, elles créent plus de problèmes qu’elles n’en résolvent.

purificateur d'air background
Si les plantes améliorent la qualité de l’air, elles peuvent se révéler problématiques pour les plus sensibles.

Entretenez votre maison

Une maison propre peut être une maison plus saine, car une bonne hygiène intérieure peut réduire considérablement la poussière et les squames d’animaux. Vos efforts de nettoyage doivent se concentrer sur des stratégies visant à réduire l’accumulation de squames d’animaux, de moisissures et de poussière dans votre maison. Concentrez-vous sur les points suivants :

  • Nettoyez régulièrement la literie, les rideaux et les autres endroits qui ont tendance à attirer les allergènes, en particulier si vous avez des animaux domestiques. Pensez également à utiliser des housses anti-poussières sur les oreillers, ainsi que sur les matelas et les sommiers, chaque fois que cela est possible.
  • Passez l’aspirateur sur les tapis et les canapés au moins une ou deux fois par semaine avec un aspirateur équipé d’un filtre HEPA. Opter pour un revêtement de sol dur plutôt que pour une moquette peut également réduire les allergènes dans la maison.
  • Débarrassez-vous du désordre, car il emprisonne et retient la poussière qui peut déclencher une réaction.

Investissez dans un purificateur d’air

Si vous êtes allergique aux allergènes intérieurs et que vous ne pouvez pas contrôler la source du problème. Par exemple, si vous n’êtes pas prêt à abandonner votre animal de compagnie, il peut être utile d’utiliser un purificateur d’air. Placés dans les zones les plus utilisées de la maison, ces appareils, en particulier les purificateurs ioniques, peuvent aider à capter certains des irritants qui peuvent déclencher vos symptômes. Vous ne pourrez probablement pas éliminer complètement ces allergènes, mais vous pouvez les réduire, ce qui peut aider à résoudre le problème.

Envisagez également d’installer un déshumidificateur dans les endroits humides, comme un sous-sol, pour empêcher la croissance des moisissures. Veillez à ce que les salles de bains, autre source potentielle de moisissures, soient également bien ventilées et éliminez toute moisissure visible qui s’accumule dans la douche, sur les appareils ou sur les murs.

Changez vos filtres.

Si vous avez un système de chauffage à air pulsé, assurez-vous de changer les filtres régulièrement. Les filtres électrostatiques peuvent aider à garantir que la poussière et les autres irritants en suspension dans l’air soient piégés au lieu d’être recyclés dans toute la maison.

Pensez également à faire nettoyer vos conduits pour éliminer les poussières piégées. Ce n’est pas toujours conseillé, mais cela peut être utile dans certains cas.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.